Histoire

L'institution a été créée en 1964 sous le nom de «Fondation de prévoyance de la Société suisse des libraires et éditeurs». Il est de tradition chez les libraires et les éditeurs de veiller à la sécurité de celles et ceux qui s'investissent dans les livres et leur diffusion. Longtemps avant l'entrée en vigueur des prescriptions légales relatives à la prévoyance professionnelle, les représentants de la branche s'étaient déjà engagés en faveur de la prévention des coups durs. Ils avaient pour objectif de protéger les personnes concernées et leurs familles des conséquences financières d'un revers du destin, tel qu'un décès ou une invalidité.

Avec l'introduction de la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP), la fondation de prévoyance prit le nom de «Caisse de pensions de la SBVV». Et en 1989, elle devint une institution de prévoyance enregistrée. C'est à partir de ce moment-là que des mesures de prévoyance pour la retraite vinrent compléter la couverture du risque de perte de gain à la suite d'un décès ou d'une invalidité. Si l'Association s'investit énormément en faveur des jeunes et des salariés actifs de la branche, elle n'en attache pas moins une grande importance à la prévoyance pour la troisième phase de la vie.

Avec son récent changement d'appellation en «Caisse de pension BUCH», la Caisse exprime son désir d'ouverture à d'autres branches proches de celles du livre. Co-fondatrice du «Réseau Prévoyance Culture», elle offre également la possibilité aux auteurs indépendants qui le souhaitent de se constituer une prévoyance appropriée.